Achat immobilier : comment déceler les vices cachés ?

Publié le : 05 juillet 20224 mins de lecture

Pour les acheteurs, réparer les vices cachés d’un appartement ou d’une maison peut devenir frustrant. Après avoir mené des études pour les identifier, l’acquéreur peut se rendre compte qu’il va devoir faire d’énormes investissements pour restaurer la maison. Il va aussi devoir payer les travaux, si la période de garantie est expirée. Selon une étude, 13 % des défauts liés à la construction ne sont décelés que cinq ans après l’aménagement. Ainsi, il est important d’avoir une bonne capacité d’observation, si l’on ne veut pas se faire avoir. Il faut connaître tous les défauts que peut présenter un bien immobilier, et les énumérer avec précision avant de conclure un contrat.

Vérification des conditions énergétiques d’un bâtiment

Pour la plupart des acquéreurs, les conditions énergétiques d’un bien immobilier sont des critères importants. Personne ne désire être submergé par les factures de chauffage ou d’électricité. Pour éviter toutes déceptions au niveau des frais liés au chauffage, il est indispensable de vérifier l’état énergétique du bien avant de l’acheter, en contactant les experts sur Le Courrier de l’immo.com. Les points à contrôler sont nombreux : portes, fenêtres, électricité, plomberie, chauffage, isolation, murs extérieurs, toitures et sous-sols. Sachez que l’évaluation visuelle est souvent difficile, lorsqu’on n’est pas habitué à le faire. Il est donc préférable de demander au propriétaire le Certificat de l’énergie cantonal du bâtiment ou CECB le plus récent. Ce document fournit diverses informations comme les normes énergétiques et les besoins en matière de rénovation immobilière.

Résultat d’analyse eVALO et le recours à un expert CECB

Il existe un outil appelé eVALO, qui permet de calculer l’économie énergétique que peut réaliser un bien. Faute de certificat CEBS, il peut vous servir à comprendre l’état réel du bâtiment. Au cas où le résultat de l’analyse eVALO n’est pas satisfaisant, des précisions supplémentaires sont indispensables. Il est possible de faire appel à un expert certifié CECB pour bénéficier d’une expertise sur place. Ce spécialiste va établir un devis pour toute mesure de rénovation à faire. La durée de vie d’un bâtiment est d’environ 80 ans. Pour prolonger cette durée, tous les composants importants doivent être remis à neuf durant ce temps. Il faut donc procéder à une vérification minutieuse de l’état des matériaux de construction.

Inspection des murs et plafonds pour assurer une bonne isolation

L’état d’un matériau de construction dépend plus de son entretien que de son année de construction. Suivant l’âge de la propriété, il est nécessaire de procéder à des travaux comme réparer les fissures de la maçonnerie, renouveler les appareils de chauffage et l’installation de plomberie, en plus d’examiner l’isolation thermique. Au cas où les murs d’enceinte ne sont pas suffisamment isolés, il est possible qu’il fasse froid à l’intérieur. Pendant la visite, pensez à toucher les murs du bâtiment. Les murs froids veulent dire que le bâtiment manifeste un problème d’isolation. Il faut également inspecter les plafonds et les murs du grenier et de la cave, ceux de la cage d’escalier et de la buanderie. Une bonne isolation empêche les pertes inutiles de chaleur.

Plan du site